L’art de vivre au temps jadis

 

Titre : L’art de vivre au temps jadis
Auteur(s) : Collectif
Éditeur : Sélection du Reader’s Digest
Date de parution : 21/02/1992
Nombre de pages : 360
Poids : 1,5 Kg
Dimension : 27,2 x 21,4 x 3,4 cm
ISBN-10 : 2709800772
ISBN-13 : 978-2709800778

Préface :
Nous avons construit des villes, aménagé des espaces infinis, érigé des barrages, creusé le ventre de la terre, pavé les vallées pour rouler plus rapidement vers notre destin ; puis, confortablement installés au milieu de nos derniers amis, les machines, nous avons soudainement perdu la mémoire. Qui peut encore témoigner aujourd’hui du génie et du courage qu’il a fallu à nos ancêtres pour vaincre l’hiver et satisfaire les multiples nécessités de la vie ? Maison, mobilier, chauffage, nourriture, vêtements et outils, ils ont tout fait avec leurs mains, tout pensé avec leur coeur.

Certes, on ne vit plus de nos jours en autarcie complète ; nous trouverions difficile de ne consommer que ce que nous produisons… Mais, en se familiarisant avec les connaissances et les techniques qui ont permis aux artisans d’autrefois de si bien s’adapter à leur environnement, il est encore possible à chacun de se créer de larges îlots d’autosuffisance.

En fait, nous avons bâti ce livre autour d’un grand dessein : donner à l’homme d’aujourd’hui les moyens défaire lui-même un maximum de choses, de la construction d’une maison à la fabrication du savon. Toutes ces inventions anonymes, ces « patentes » comme disaient les anciens, permettront à chacun de fabriquer des objets de la vie quotidienne dans la joie que suscite toujours le sentiment de créer, de faire la vie.

Les débutants commenceront par des réalisations modestes qui leur donneront confiance, les autres pourront s’attaquer à des projets plus ambitieux. Quant à ceux qui s’estiment trop maladroits, ils pourront au moins devenir les interlocuteurs éclairés des artisans qu’ils emploient.

Si l’Art de vivre au temps jadis devient véritablement votre livre de chevet — et d’établi —, vous ferez certainement des économies, vous aurez le sentiment d’être plus autonome, mais, surtout, vous connaîtrez ce plaisir émerveillé que donnent les choses qui, comme le bonheur, ne s’achètent pas.