Petit traité sur la construction des fours à pain (PDF)

 

Titre : Petit traité sur la construction des fours à pain
Auteur(s) : S. D’ornano
Éditeur : Les ateliers du Boucaou
Date de parution : 1999
Nombre de pages : 101
Lien pour télécharger le pdf : ICI ou ICI (si le premier lien ne fonctionne pas)

Introduction :
Le Centre du Monde ne se trouve pas dans la gare de Perpignan, contrairement à
l’opinion du peintre Salvador Dali.
Le Centre du Monde est au milieu de la sole d’un four à pain. Le pain qui y repose
est comme la terre sous la voûte du ciel. Les éclats des braises, enfouis dans la cendre,
sont autant d’étoiles.
Construire un four, c’est toujours tenter de reconstruire le monde.
Et reconstruire le monde n’est jamais une aventure banale.
L’histoire des fours à pain a pourtant longtemps été liée à la «banalité» ; à
l’article «four», on trouve dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert 1779 un violent
réquisitoire sur :
“ Le four banal est le four public d’une communauté ou d’une seigneurie et où les habitants
sont obligés d’aller faire leur pain. La banalité des fours est un reflet de l’ancien
droit féodal qui subsiste encore. L’on apporte des raisons fort spécieuses pour colorer la
banalité des fours… ”
Le débat révolutionnaire sur l’injustice de la banalité des fours à pain, associée aux
privilèges féodaux, est-il encore d’actualité ? Certes, nos fours de campagne, le plus souvent
laissés à l’abandon, ne sont plus attachés à un quelconque droit banal ; mais la
banalité subsiste encore, elle s’est seulement déplacée sur d’autres moyens de production.
La restauration d’un four à pain ne vaut que pour le pain partagé. Faire revivre
un four à pain, se retrouver le temps d’un repas autour de sa masse de terre chaude,
participe à l’ambition déraisonnable de tuer un peu la banalité de notre monde, où le
pain n’est pas toujours équitablement réparti.
Faire revivre un four est une opération aussi transpirante que joyeuse ; le bon
maçon se juge tant au pied du mur qu’à sa faculté inépuisable à blagasser et nous nous
permettrons parfois de l’imiter pour combattre les “…raisons spécieuses utilisées
pour colorer la banalité des fours…”.