Quelle toilette choisir pour atteindre l’autonomie ?

 

Pour cet article je vais pour épargner la partie historique et autres « blabla » inutiles.

Je vais aller droit au but et vous éviter un pavé de 50 pages pour vous parler des toilettes.

On va commencer par quelques chiffres qui vous parleront plus que de long discours.

Les toilettes en chiffres voici de que ça donne.

EAU (pour la FRANCE)
En moyenne 9 litres d’eau potable sont évacués à chaque chasse.
En moyenne 36 litres d’eau potable sont évacués par jour et par personne.
Jusqu’à 18 litres d’eau potable sont évacués à chaque chasse (pour les vieux systèmes de plus de 15ans).
Le système double touches permet de réaliser une économie d’eau de 45 à 60% soit plus de 5000l/an/personne.
La consommation d’eau des toilettes représente 20 % de la consommation domestique.
3171 litres d’eau potable sont utilisés chaque seconde en France pour alimenter les chasses d’eau .

 

Consommation par système de chasse d’eau
Solution Consommation (en m3/pers./an)
Réservoir 9 à 12 litres 20 à 26 m3
Réservoir 6 à 9 litres 13 m3
Réservoir 6 à 9 litres double touche 8,8 m3
Réservoir 2,5 à 4 litres avec booster 6 m3
Toilettes sèches Moins de 1 m3
Toilettes à litière bio maîtrisée (ou TLB) Moins de 1 m3

 

LE PAPIER TOILETTE
Un européen consomme en moyenne 13 kg de papier toilette par an.
La consommation moyenne de papier toilette par habitant au niveau mondial est de 3,8 kilogrammes par an.
La consommation de papier toilette en France était en 2014 de 408 000 tonnes .
13 kg de papier toilette sont consommés chaque seconde en France.
Un Français consommerait en moyenne 100 rouleaux de papier toilette par an.
On estime qu’un Français dépense entre 17 et 85 euros par an en papier toilette (tout dépend de la qualité du papier utilisé).
Le papier toilette tue (au moins) 27000 arbres par jour dans le monde (soit environ 10 millions par an).
En Europe le papier toilette provient à 40% de cellulose recyclée.

 

Après avoir lu ces chiffres le premier constat que l’on peut se faire est que cela représente :

  1. Un énorme gâchis écologique.
  2. Des dépenses non négligeables.
  3. Une forte dépendance à notre système (et nous éloigne de l’autonomie).

Alors à qui s’adresse cet article ? A tout le monde je dirais mais il faut être réaliste toutes les solutions ne sont pas adaptées à tous surtout si vous habitez en appartement.

Avant de vous exposer des solutions voici un inventaire de ce qui existe :

La toilette conventionnelle (européenne)

 

AVANTAGES :

  • L’évacuation des déjections ne demande aucun effort (juste appuyer sur le bouton de la chasse d’eau).
  • Elle est confortable.
  • Elle réduit l’odeur des déjections grâce à l’eau présente dans sa cuvette.
  • Elle ne nécessite pas d’électricité pour fonctionner.

INCONVÉNIENTS :

  • Son installation n’est pas à la porté de tous.
  • Elle dispose d’une chasse d’eau avec des pièces mécaniques qui ne sont pas éternelles.
  • La réparation ou le changement de la chasse d’eau n’est pas à la porté de tous.
  • Elle nécessite un réseau d’évacuation des eaux usées.
  • Elle nécessite de l’eau.
  • Elle peut se boucher.
  • Il est nécessaire de la détartrer régulièrement.
  • Elle nécessite l’utilisation de papier toilette.
  • Elle n’est pas déplaçable facilement car lourde.
  • Il n’est pas possible d’en fabriquer une sois-même.
  • Si le couvercle de la toilette n’est pas rabaissé des gouttelettes projetées hors de la cuvette lorsque la chasse d’eau est tirée se retrouvent encore en suspension dans l’air à parfois plusieurs mètres de distance et plusieurs heures après.
  • Elle génère du bruit.

 

La toilette japonaise contemporaine

 

AVANTAGES :

  • Elle ne nécessite pas de papier toilette.
  • Elle est plus hygiénique que ses concurrents.
  • L’évacuation des déjections ne demande aucun effort (juste appuyer sur le bouton de la chasse d’eau).
  • Elle utilise moins d’eau que ses concurrents pour fonctionner.
  • Elle est confortable.
  • Elle réduit l’odeur des déjections grâce à l’eau présente dans sa cuvette.

INCONVÉNIENTS :

  • Son installation n’est pas à la porté de tous.
  • Elle nécessite de l’électricité pour fonctionner.
  • Elle contient de l’électronique qui tombera un jour en panne et fera des déchets.
  • Elle est la solution la moins bon marché.
  • Elle dispose d’une chasse d’eau avec des pièces mécaniques qui ne sont pas éternelles.
  • La réparation ou le changement de la chasse d’eau n’est pas à la porté de tous.
  • Elle nécessite un réseau d’évacuation des eaux usées.
  • Elle nécessite de l’eau.
  • Elle peut se boucher.
  • Il est nécessaire de la détartrer régulièrement.
  • Elle n’est pas déplaçable facilement car lourde.
  • Il n’est pas possible d’en fabriquer une sois-même.
  • Elle génère du bruit.

 

La toilette sèche standard (Toilette à Litière Biomaîtrisée)

AVANTAGES :

  • Elle est aussi confortable que la toilette européenne.
  • Elle ne nécessite pas d’électricité pour fonctionner.
  • Son installation est à la porté de tous.
  • Elle est extrêmement bon marché.
  • Elle ne possède aucune pièce mécanique pour pourrait tomber en panne..
  • Elle ne nécessite pas d’un réseau d’évacuation des eaux usées.
  • Elle ne nécessite pas d’eau.
  • Elle ne s’entartre pas.
  • Elle est facilement démontable.
  • Elle ne peut pas se boucher.
  • Elle permet la création d’un humus riche pour le potager ou le jardin.
  • Elle peut se déplacer facilement car légère.
  • Il est possible d’en fabriquer une sois-même.
  • Elle ne génère aucun bruit.

INCONVÉNIENTS :

  • Elle n’est pas adaptée à ceux vivants dans des immeubles (du moins pas à l’heure actuelle).
  • Elle nécessite de la sciure de bois qu’on ne trouve pas partout.
  • Elle nécessite un nettoyage du seau (qui peut avoir été souillé).
  • Il est nécessaire de vider le seau régulièrement.
  • Elle nécessite un lieu pour le compostage.
  • Elle nécessite une micro formation aux invités.
  • Elle peut attirer les mouches en été.

 

La toilette turc

AVANTAGES :

  • Elles sont plus hygiéniques, car il n’y a aucun contact avec une lunette, contact pouvant être à l’origine de la propagation de maladies ou microbes.
  • L’évacuation des déjections ne demande aucun effort (juste appuyer sur le bouton de la chasse d’eau).
  • Elle utilise moins d’eau que ses concurrents pour fonctionner.
  • Elle ne nécessite pas d’électricité pour fonctionner.
  • Leur nettoyage est facilité, car le système est installé au niveau du sol et peut être aspergé copieusement.
  • Elle est relativement bon marché.

INCONVÉNIENTS :

  • S’accroupir pour faire ses besoins n’est pas du goût de tout le monde.
  • La propagation des odeurs est plus importante car les excréments restent en contact avec l’air plus longtemps.
  • Son installation n’est pas à la porté de tous.
  • Elle dispose d’une chasse d’eau avec des pièces mécaniques qui ne sont pas éternelles.
  • La réparation ou le changement de la chasse d’eau n’est pas à la porté de tous.
  • Elle nécessite un réseau d’évacuation des eaux usées.
  • Elle nécessite de l’eau.
  • Elle peut se boucher.
  • Il est nécessaire de la détartrer régulièrement.
  • Il n’est pas possible d’en fabriquer une sois-même.
  • Elle génère du bruit.
  • Il y a un risque d’éclaboussures d’urine et de matières sur les chaussures et le pantalon.

 

Voici ce que je préconise :

Comme vous pouvez vous en douter je ne vais pas vous conseiller des toilettes bourrés d’électroniques ou de pièces qui s’useront avec le temps. Nous sommes ici pour atteindre l’autonomie. Il est donc nécessaire qu’elle :

  1. Soit Solide.
  2. Soit le plus possible indépendante des énergies extérieures (eau, électricité etc…).
  3. Soit facilement réparable.
  4. Demande peu d’entretien.

Pour atteindre l’autonomie la toilette sèche reste le meilleur choix. Par contre un terrain est indispensable pour pouvoir composter les déjections.

 

MATIÈRE :

Optez si possible pour un seau en inox car l’inox a le mérite de ne pas rouiller et d’être extrêmement solide (à moins de le laisser tremper dans l’eau pendant des jours l’inox est quasiment inaltérable).

Un modèle en zinc reste aussi un excellent choix.

Pour les moins fortuné un modèle en plastique fera aussi l’affaire.

 

QUANTITÉ :

2 ou plus (pouvoir faire des roulement est un plus)

 

STYLE : 

Il va falloir sélectionner un modèle les plus neutre possible (sans motif ou style particulier).

 

Fabriquez votre toilette sèche

Afin de vous aider dans votre quête de l’autonomie voici ci-dessous un excellent Tutorial vidéo. Vous pouvez aussi télécharger un plan d’autoconstruction au format PDF disponible ICI.

 

Guide des bonnes pratiques pour le compostage.

Fabriquer sa toilette sèche c’est bien ! Savoir composter est encore mieux ! Voici un excellent guide pour connaitre les bonnes pratiques à mettre en place pour composter correctement ses déjections.

Le guide est en PDF et disponible ICI (si le lien ne marche pas cliquez ICI).

 

Que dit la loi sur les toilettes sèches ?

En ce qui concerne la législation française sur le sujet je vous invite à vous rendre ICI pour en savoir d’avantage.

 

Pour ceux vivants en appartement.

Pour ceux vivants en appartement aucune solution hélas ne vous sera proposée pour la simple raison qu’atteindre l’autonomie dans un immeuble est compliqué voir impossible.

En revanche plusieurs choses peuvent être faites pour réduire vos dépenses et votre impacte sur l’environnement :

  • Remplacez entièrement votre chasse d’eau si elle n’est pas à économie d’eau.
  • Placez une bouteille d’eau pleine (1 ou 1,5l) dans le réservoir si besoin.
  • Assurez-vous qu’il n’y ai aucune fuite (cela peut représenter des milliers de litres par an). Astuce : Mettez du colorant alimentaire dans le réservoir et voyez si une fuite (colorée) apparaît.